l’imbécillité des gens dans les transports en commun

Désolé par avance si certains se reconnaissent dans ces agissements mais là ça va trop loin !

Étant utilisateur très régulier des transports en commun et plus particulièrement du train, j’ai l’occasion de croiser une foule aux couleurs chamarrées et aux costumes de tous bords. Toutefois, certaines catégories retiennent mon attention, si ce n’est ma quasi-haine : ce sont les branleurs.
Quelqu’un pourrait-il me dire l’intérêt qu’il y a de faire des allers-retours à travers les wagons en boitant comme si il y avait 5 cm de différence de hauteur entre les deux jambes ? Sans compter les bas de pantalons retroussés, c’est plus true… Curieusement, c’est toujours la même catégorie sociale qui pratique ce sport, j’imagine mal en effet le cheminot ou l’avocat qui fasse pareil avec son costume (bien que ça serait probablement plus drôle) !

Il existe une autre sorte de casse-couilles mais celle-ci s’exporte aussi bien dans les trains, les bus, le métro ou même à pied : j’ai nommé les « musiciens-du-mobile ». Indignes rejetons des nobles rappeurs des banlieues américaines des années 80, les individus ont remplacé les mythiques ghettoblasters par les portables dernier-cri/premier-prix et jugent utile de nous faire partager la musique de merde qu’ils écoutent. Et plus fort, mieux c’est, surtout si ça sature via le minuscule haut-parleur de leur téléphone. Faut-il lancer une opération pièces jaunes pour leur offrir des écouteurs ? Je connais une vendeuse SFR qui serait ravie de lancer l’idée…

Pour lutter contre ces fléaux, il faut tâcher de jouer subtilement la chose. Sauf si vous êtes pilier de l’équipe de rugby locale ou stagiaire serial-killer , n’essayez pas d’arracher le téléphone des mains ou de faire un croche-pieds bien senti, c’est voué à une lutte acharnée par la suite, agrémentée d’une joute verbale qui ferait sûrement rougir un prêtre catholique. La lutte par téléphone interposée est une alternative intéressante, à seule condition que vous soyez seul dans le bus ou le train, question de respect des autres usagers. Si vous avez un ghettoblaster, c’est mieux. Le dialogue reste une solution sûre, du moment qu’on a en face de soi un être doté d’une lueur d’intelligence, ce qui reste difficile à envisager quand on voit qu’il a déjà ce genre de pratique.

Bref, ça m’gonfle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s