Mon combat

Chaque jour que Dieu fait, je vois une France moribonde, une France qui va mal, une France qui souffre. Le mal est connu mais personne n’ose prendre les choses en mains. Ce mal ronge les forces vives de la nation, ce mal gangrène la société. Ce mal porte un nom, il arbore un visage de débile profond et touche des aides de l’Etat. Je parle bien évidemment de ces sales cons d’handicapés mentaux.

La France irait mieux sans ce genre d’individus. Pour preuve, chaque matin, dans les transports en commun, les handicapés mentaux bousculent les individus honnêtes qui vont travailler. Ces derniers sont alors obligés de leur laisser les places assises, un comble. Pis encore, ils font peur aux enfants, qui pour se défendre, leur jettent des cailloux et les insultes. Les femmes enceintes s’écartent vivement et se collent contre les vitres pour ne pas risquer de contaminer leur progéniture saine. Les handicapés sont violents et dangereux.

En outre, ils ont le droit d’exercer un emploi et volent le travail des honnêtes citoyens, comme si les allocations perçues par l’Etat ne leur suffisaient pas pour vivre. Ils sont simple d’esprit, 300 € d’allocations leur suffisent amplement pour vivre, ils n’ont pas de loisirs. Mais non, ils vont quand même travailler et ainsi accroître le chômage. C’est une honte. Les handicapés sont profiteurs et sans cœur.

Les handicapés plombent le PIB de la France, ils travaillent moins vite, moins bien, leur faible rentabilité frise le ridicule. Si les entreprises françaises vont mal, il ne faut pas remettre en cause la crise financière ou les faibles sommes allouées à la recherche et développement mais la faible productivité des handicapés. N’oubliez pas, c’est une obligation légale pour les entreprises d’embaucher 7% de leur personnel avec des handicapés (mentaux ou moteur, voire les deux). Les entreprises sont dans l’impasse et ne peuvent pas concurrencer les entreprises chinoises qui, plus malignes, font travailler des enfants robustes et intelligents. Les handicapés sont paresseux et anti-productifs.

Enfin, que dire du trou de la sécurité sociale, gigantesque, creusé à cause des handicapés mentaux. On rejette la faute sur un excès de médicaments, d’antidépresseurs ou de cures thermales mais c’est faux. Si les personnes ingurgitent des antidépresseurs et font des cures thermales, c’est pour se détendre face au malaise récurrent des handicapés. Pour supporter ce genre d’individus, il est nécessaire de prendre des antidépresseurs. Sans handicapés, plus de trou de la sécurité sociale. Les handicapés sont un gouffre financier et une souffrance pour les autres.

Alors soutenez-moi, aidez-moi dans mon combat pour faire de la France un pays plus noble, plus prospère. Envoyez-vos dons à la fondation Asphalte. J’ai besoin de vous, je ne pourrais pas y arriver tout seul, la trisomie 21 qui a malheureusement déformé mon visage m’empêche d’approcher les gens et de les convertir à ma cause.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s