La princesse du désert

Restons dans le cinéma, encore une fois avec « La princesse du désert », film sino sud coréen de 2002 réalisé par Kim Sung Soo, qui prouve une nouvelle fois que le cinéma asiatique peut faire rêver.
Si l’intrigue ne casse pas trois pattes à un canard et sert plus de prétexte qu’à autre chose pour insérer des combats et des personnages issus de contrées différentes, il faut bien avouer que ces fameux combats et ces personnages charismatiques en font un film réjouissant.

la princesse du desertL’histoire se déroule donc au 14ième siècle, dans les régions de la Chine et de la Mongolie. Ces deux pays sont en guerre. Toutefois, il y a un troisième pays, il s’agit de la Corée, qui n’est pas à proprement parlée en guerre avec la Chine mais un malentendu assez ancien a jeté comme un froid dans les relations diplomatiques. Bref, la Corée envoie une délégation pour lever ce malencontreux malentendu. Toutefois, nos amis chinois sont facétieux et capturent la délégation coréenne. Alors que cette dernière est en exil dans le désert, entre la frontière chinois et mongole, des soldats mongols attaquent. Sans pitié, ils massacrent les soldats chinois et mais laissent partir les coréens qui étaient retenus prisonniers.

Un long périple commence alors pour nos héros coréens. Les personnages prennent formes à ce moment précis. Les personnalités émergent alors, un général inexpérimenté mais fier, un sergent réservé mais sage, un lieutenant honorable et puissant, un esclave téméraire et courageux et une caravane de mongole qui détient une princesse chinoise capturée. Ni une, ni deux, notre général coréen décide de sauver la princesse pour rentrer dans les bonnes grâces de la Chine et ainsi réussir sa mission de rapprocher les deux pays. Bon, je ne vous cache pas que les soldats mongols ne sont pas trop d’accord et une course poursuite va alors s’engager.

Au niveau des personnages, c’est très certainement le point fort du film, ils sont diablement attachants, avec leurs défauts et leurs qualités. Tout au long du film, une tension palpable au sein de la malheureuse expédition ne laisse pas de répit au spectateur. Les décisions prises par les protagonistes sont lourdes de conséquences et il n’y a pas de place pour l’erreur. Ce film montre l’honneur des Hommes, leur courage mais aussi leurs faiblesses, leurs côtés sombres. A proprement parlé, il n’y a pas de gentils ou de méchants, il y a seulement des décisions plus ou moins malheureuses.

De plus, les combats sont magistralement mis en scène. Point de « Tigre et Dragon » ici avec des sauts à 15 mètres de hauteur et des courses sur les murs. Non, aucunement. Ici le réalisme est de mise, la mort froide et cruelle, les combats stratégiques et éprouvants. Enfin, il faut noter que les combats peuvent s’appuyer sur de magnifiques costumes pour renforcer leurs impacts.

Tous ces éléments font de « La Princesse du désert » un film d’action captivant qui dépeint la nature humaine telle qu’elle pourrait être face à l’adversité, au devoir et à l’honneur.

Voici un petit extrait pour les yeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s