Breaking News

Proposé par Asphalte

Je continue sur ma lancé autour du cinéma asiatique pour vous faire découvrir un autre film que j’ai fortement apprécié. Il s’agit de « Breaking news », film hong-kongais sorti en 2004 et réalisé par Johnnie To. Nominé dans pas mal de festivals, il a décroché quelques prix dont celui du meilleur réalisateur.

pochette de Breaking NewsAu premier abord, l’histoire peut paraître simpliste. Des forces de police poursuivent des malfaiteurs. La fusillade tourne à l’avantage des malfrats qui ridiculisent un agent de police tombé là par erreur en lui laissant la vie sauve. Cette scène est malheureusement filmée par une équipe de télévision et bien évidemment rediffusée à travers tout le pays. L’image de la police en prend alors un sacré coup et la population perd la confiance vis-à-vis de la police.
Toutefois, une officier a la brillante idée de se servir des médias à son avantage. Elle va équiper de caméras les escouades qui ont déniché puis encerclé les malfrats dans un immeuble quelques jours plus tard. Malheureusement pour elle, les malfaiteurs se servent aussi des médias et une guerre de l’image débute.

Au-delà de l’histoire, le point fort du film réside dans la psychologie des personnages. Les malfaiteurs ont des côtés humains, je me souviens encore du passage où ils prennent en otage des locataires d’un appartement. Ces scènes m’ont décroché des sourires. Du côté de la police, certains personnages font preuve d’un sens de l’honneur très poussé alors que notre chère officier qui tente de manipuler les médias est agaçante au plus haut point. J’avais envie de lui coller des baffes dans la gueule durant tout le film, elle est stupide, suffisante et pense être la meilleure. Néanmoins, la fin du film lui réserve une surprise. D’ailleurs, sans dévoiler la fin du film, celle-ci est tout simplement magnifique, je ne m’y attendais pas le moins du monde. Elle m’a laissé quelques minutes en pleine réflexion sur le sens du devoir.

Enfin, les scènes de fusillade sont très bien orchestrée. On arrive à sentir la tension que les policiers et les malfrats éprouvent lorsqu’ils se déplacent dans les couloirs de l’immeuble. C’est un peu le jeu du chat et la souris. Sur qui va-t’on tomber au détour d’un couloir, allié ou ennemi ? Angoissant à souhait.

Comme à l’accoutumée, voici un extrait pour vous faire votre propre opinion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s