L’amour dans les fesses

Proposé par Placenta

N’y allons pas par 4 chemins, un seul suffira : le petit chemin qui sent la noisette.

Oui, parlons-en. La pratique contre-nature par excellence, qui dressera les cheveux de votre curé de paroisse quand vous lui confesserez avoir pratiqué la sodomie.

COMMENT ? LA SODOMIE ? MAIS C’EST SALE !

Que nenni mes amis ! Les trompettes du jugement dernier ne sonneront pas si vous décidez de vous égarer du côté du trou maudit. Cependant, tout ça nécessite un peu de méthode et de pratique. Alors que faut-il pour pratiquer une bonne sodomie ?

Je vous répondrais que la première chose à avoir est bien sûr un anus. Fi de la discrimination, mais les porteurs de poches et autres anus artificiels ne pourront pas faire l’affaire. Biologiquement parlant, l’anus est le trou qui se trouve à l’opposé de votre bouche si on se place dans votre tube digestif, mais ça je pense que vous le saviez déjà.

Pour parfaire l’acte et vous livrer à une bonne sodomie, il est préférable de vous munir d’un pénis (aussi appelé « bite » quand la taille est conséquente), quoique cet accessoire ne soit pas indispensable si il est remplacé par un vibromasseur, un godemiché, un légume contondant (évitez cependant les chou-fleurs et les artichauts), ou tout autre objet adapté à la morphologie humaine.

Préparez-vous maintenant pour votre première fois. Autant vous le dire tout de suite : la première fois vous allez gueuler comme une truie qu’on égorge. En effet, votre petit trou a beau être habitué à un certain passage, celui-ci ne se pratique généralement que de l’intérieur vers l’extérieur. En clair : vous (faire) enfiler quelque chose dans la rondelle ne vous semblera pas naturel.

Mais ne désespérez pas ! Tout n’est question que d’entraînement et de pratique ! Munissez-vous d’un lubrifiant quelconque (notez qu’un lubrifiant dédié sera plus agréable que l’huile de vidange ou le beurre. Évitez surtout le beurre salé (ça pique), les lubrifiants dits « intenses » (ceux qui donnent une sensation de chaleur et vous donneront l’impression que votre trou du cul va se transformer en volcan), et les produits inadaptés et/ou corrosifs). Appliquez donc un peu de gel sur l’endroit à visiter, et commencer un lent mouvement de massage.

Il ne s’agit pas une fois que vous vous sentez détendu de passer immédiatement à l’intromission du pénis/bite/concombre/banane/carotte/godemiché… NON, MALHEUREUX ! Vous êtes impatients et vous brûlez les étapes. Allez y doucement, et commencez à introduire un doigt. Puis deux, lorsque vous vous sentez plus en confiance.

Quand le plaisir aura pris le dessus, vous pourrez dès lors vous enfiler quelque chose de plus gros.

Voilà ! Comme on dit dans le jargon des djeun’s qui débrident leur scooter, on vous a fait sauter la pastille ! Maintenant que votre pot d’échappement est débridé, il faut bien sûr vous mettre en garde contre les effets secondaires :

LES DOMMAGES COLLATÉRAUX

Vu l’usage premier de votre anus, vous vous imaginez bien qu’il existe ce que l’on nommera pudiquement des petits risques et des petits désagréments. Plutôt que scolairement vous faire une liste, nous avons préféré vous livrer quelques témoignages qui relatent tous les inconvénients possibles, ainsi que les solutions :

H. de Bruxelles : Lors de ma première sodomie, mon compagnon s’est retrouvé avec le pinceau marron. Existe-t’il un moyen d’éviter de faire soi-même le mélange des couleurs sur les murs de ma cabane du pêcheur ?
H., il existe en effet plusieurs moyens pour éviter à votre visiteur de se retrouver avec le jonc badigeonné ! La première technique consiste à bien se vider les intestins en prévision de l’acte. Évitez-donc les aliments favorisant un transit rapide, manger un kilo de pruneaux 1 heure avant sa première sodomie n’est PAS une bonne idée. L’autre technique est le lavement. Muni d’une poire vendue en pharmacie, vous allez vous injecter une bonne quantité d’eau tiède dans la tuyauterie et évacuer gentiment tout ce qui pourrait gêner le bon déroulement de l’acte.
B. de Lille Mon déflorement anal s’est admirablement bien passé grâce à vos bons conseils, néanmoins, au moment où mon partenaire se retirait, je n’ai pas pu empêcher mon anus d’émettre un pet qui a duré 12 secondes et a changé 4 fois de tonalité. Existe-t’il une technique permettant d’éviter cet inconvénient ?
B., à votre grand étonnement, je répondrai que oui, il existe une technique ! Pendant la sodomie, les muscles sont relâchés. Si votre partenaire sort trop rapidement et sans vous prévenir, tout l’air qui aura été brassé pendant l’acte ne demandera qu’une seule chose : sortir dans une déflagration embarrassante qui peut occasionner une gêne temporaire. Vous veillerez donc à demander la prochaine fois à votre partenaire qu’il vous prévienne quand il se retire, afin que vous puissiez contracter votre sphincter et ainsi emprisonner l’air qui voudrait s’échapper. Libre à vous ensuite de vous retirer dans la salle-de-bain pour vous livrer à un dégazage en bonne et due forme.

T., SDF C’est la panique ! Pour ma première sodomie j’ai employé un légume qui est resté coincé dans mon anus après l’avoir enfoncé profondément ! Que faire ?
T., pas de panique. Il semblerait que votre fondement soit du genre gourmand. En effet lors de l’intromission, l’objet introduit peut en effet dépasser la barrière du sphincter. Auquel cas celui-ci aura tendance à se contracter. Respirez un bon coup, et poussez comme si vous vouliez poser votre pêche. Votre ami végétal pointera le bout de son nez et vous pourrez éviter de vous transformer en potager. Pour de telles pratiques il est à noter qu’il est plus aisé d’utiliser un plug anal. En effet, muni d’un socle, celui-ci vous permettra des heures d’amusement sans que vous ne perdiez vos affaires et vous permettra même de vous promener en ville avec ! Quoi de plus excitant que de vous dire « ha mon dieu si les gens savaient ce qui se cache dans ma culotte ! » pendant que vous achetez une botte de poireaux chez votre épicier habituel ?

Voilà, vous savez tous comment passer à l’acte en toute tranquillité ! Notre prochaine tartine éducative vous enseignera comment pratiquer la technique de la gorge profonde et répondra à une grande question : le sperme fait-il grossir ?

Bonne sodomie !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s