Les hémorroïdes

« Ne t’assois pas sur un truc trop froid, tu vas te choper des hémorroïdes ! »

C’est ce qu’on entendait quand on était enfant, quand on s’asseyait sur le muret en pierre de notre cour d’école. Que cela vienne des parents, des grands-parents ou des maîtres d’école, cet avertissement revenait souvent quand on se posait le cul sur un truc froid.

Quand t’es jeune, ça sonne comme un nom de robot, ou un cousin éloigné du droïde, parce que le mot finit pareil. Ça ne rimait à rien alors on avait laissé tomber.

C’est plus tard qu’on s’est demandé ce que c’était que ce truc, pour de vrai. On demandait à maman qui disait « avec un peu de chance, tu ne sauras que quand tu seras grand« . A papa, « va voir ta mère ». A Tata Nicole, « hum, c’est comme des testicules mais pas devant« . On commence à se faire un drôle de dessin en tête. Est-ce qu’elle se foutrait pas de notre gueule cette Tata Nicole ?
Second abandon, les adultes, c’est vraiment qu’une bande de connards.

L’âge adulte, les conversations sans tabou entre potes et/ou internet ont levé le voile sur ce mystère. Les hémorroïdes ne sont pas une race extraterrestre ou un personnage de Star Wars. Ce ne sont pas non plus des testicules bien qu’on comprenne pourquoi Tata avait dit ça.
Les hémorroïdes, ce sont les veines du trou de balle qui se dilatent. Ca fait des espèces de boules qu’on « attrape » au cul. Mais pas au cul « sur les fesses », non. Sur le cul, comprendre « aux portes du Mordor ».

« Mais d’où ça vient ? Comment on attrape ça ? Ça fait mal ? » On se posait encore pleins de questions…
C’est un de nos copains qui nous avait dit que lui, il en avait depuis qu’il était petit. « Parce que j’suis tout le temps constipé et que quand je chie, y’a des vaisseaux sanguins qui pètent » Ça serait un gros bleu ? « C’est dur, ça fait mal. Ça peut être à l’intérieur comme à l’extérieur du trou du cul et putain, ça fait un mal de chien ! »
On comprend pourquoi Maman disait « avec un peu de chance »…

Maman et Tata en parlait quand Tata avait eu son premier enfant. Tata disait qu’elle se doutait qu’avec la grossesse, elle en aurait mais qu’elle ignorait à quel point ça faisait mal. Apparemment, l’idée de « pousser » avec nos parties intimes de l’anatomie revient.

Internet ajoute à nos réponses un élément essentiel : la vieillesse. Parce que quand on vieillit, il y a souvent « perte de tonus des tissus ». On n’est pas dans la merde… Mais Mamie l’a dit aussi : « le plus important à tout âge, pour lutter contre cette saloperie, c’est d’avoir une bonne circulation sanguine »

On devrait se renseigner d’avantage… Ça a l’air d’être un truc assez répandu. Est-ce qu’on peut faire un truc pour éviter d’en avoir ? Là, le médecin nous informe. Si t’es une femme enceinte, que tu fais sortir Junior par ta wewette, t’as des prédispositions pour en choper, c’est certain. Pareil pour les gens qui ont quelqu’un dans la famille qui en souffre.
Pour éviter d’en avoir quand tu n’en as pas déjà, faudrait faire en sorte de faire de beaux cacas (ni diarrhée, ni constipation. Un beau caca on a dit !), ne pas peser 3 tonnes, ne pas faire le métier de déménageur et éviter de pratiquer la sodomie (sur ton trou du cul à toi).
Sinon, le mieux, puisque c’est un problème de circulation sanguine, c’est de bouffer de l’ail, de l’oignon, éviter de bouffer des piments comme si on était au Mexique et faire de l’exercice.

Donc c’est courant, on peut en choper, c’est normal. Enfin normal, jusqu’à quel moment ? Parce qu’avoir un truc au cul qui fait mal, ça n’a pas l’air si normal que ça ! Alors on redemande à Maman, à Tata Nicole, au médecin…
Tous s’accorde à dire que tu peux avoir des hémorroïdes sans le savoir. Que si t’en as, tant que tu saignes pas, c’est pas grave (même si ça peut arriver) mais que dans le doute, vaut mieux prévenir son médecin. Il disait vrai Bigard quand il parlait du cancer de l’anus ? De l’anus, nous, on ne sait pas, on n’est que des gamins mais apparemment, le cancer colorectal, ça existe. Même s’il n’est pas une conséquence des hémorroïdes, en tous cas, quand on saigne du cul, c’est mieux de consulter pour vérifier si les saignements ne viendraient pas d’un risque cancéreux. On ne sait jamais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s