Le Père Noël a disparu

Proposé par Asphlate

La vérité j’te jure !

25 décembre au matin, au pied du sapin, point de cadeau, les reflets mornes des rayons du soleil sont les seuls compagnons de l’arbre des festivités.
Après de longues semaines d’attente, souvent insupportables, le dernier CD de la Star’Ac ne trônera pas fièrement dans votre chambre, le dernier téléphone portable qui fait la vaisselle avec 1500 texto hongrois illimités ne sera pas dans votre poche, faîtes également une croix sur ce petit pull qui cachait vos bourrelets. Non, rien de tout ça n’est présent. Ce Fucking asshole de Père Noël n’est pas venu, le bâtard.

Toutefois, comme vous êtes majoritairement étudiants et de surcroît que vous n’avez rien à branler de vos vacances, vous avez décidé de prendre les choses en main et de retrouver le Père Noël. Vous avez donc le choix entre 3 personnages à incarner, plus un bonus, avant de débuter votre périple, qui, n’en doutez point, sera semé d’embûches (jeu de mot vaseux de Noël).

le caribou : fidèle destrier du Père Noël, cet animal fait preuve d’une vitesse phénoménale. Il a 13 en force, 16 en vitesse et 8 en intelligence.
le lutin : fidèle larbin du Père Noël, il est faible et rachitique, toutefois, il n’est pas trop con. 8 en force, 12 en vitesse et 17 en intelligence.
le Yéti, super pote de Papa Noël, c’est un bourrin, le grosbill du groupe. Il a donc 18 en force, 8 en vitesse et 6 en intelligence.
Heinrahll–47069, super chef de HNR, il a tout pour plaire, même davantage, 18 en force, 18 en vitesse et 18 en intelligence. Pré-requis, vous ne pouvez choisir ce personnage que si vous appartenez au secteur HNR.

1 – Tu pars donc au pôle nord, chercher le Père Noël, restriction budgétaire et crise obligent, tu es en bateau. Toutefois, Dame Nature est parfois facétieuse et emprisonne le rafiot dans la glace. Tout l’équipage est donc bloqué pendant 5 jours, au moins. Comme dans tout bon film de série B, inutile de penser à utiliser la radio, on a pissé dessus et elle est foutue (et tu n’as pas de téléphone portable car je te rappelle que c’était un de tes cadeaux). Néanmoins, l’embarcation dispose de rations suffisantes et d’ailleurs, c’est l’heure du déjeuné. Étonnement, il manque des membres d’équipage, tu t’en fous un peu, ça te fera plus de saumon et de moussaka. Justement, en parlant de moussaka, tu retrouves un doigt dedans. Horreur ! L’heure n’est plus au saumon, il est temps de partir à la recherche des matelots qui sont portés disparus.
Plusieurs possibilités te sont offertes.
Tu peux aller voir dans la salle des machines. Va donc au paragraphe 35.
· Le dortoir se trouve en 28.
· Les douches en 45.
· La salle de repos en 38.
· Tu ne peux pas aller dans la cuisine, des matelots sont déjà sur les lieux, faut pas déconner avec la moussaka.

2 – Si tu lis ce paragraphe, c’est que tu n’as pas très bien compris le jeu car à aucun moment tu ne devrais lire ce paragraphe.

3 – Tes recherches d’indice ne sont pas très concluantes, tu n’as trouvé qu’un numéro de Playboy, le best of des playmates de 1996 avec en couverture Patricia Ford. Les pages ne sont pas trop collées.
· Si tu veux feuilleter le playboy, va en 50, sinon retourne au premier paragraphe choisir un autre lieu à explorer.

4 – Pour en avoir le cœur net, tu ouvres la fenêtre mais tu ne vois rien hormis la banquise à perte de vue. Tu te penches alors un peu plus pour regarder en contrebas. Erreur fatale, on vient de te pousser et tu tombes lourdement, quelques dizaines de mettre plus bas, sur la mer gelée. Tu as de la chance néanmoins, c’est l’une des plus belle mort de ce jeu.

5 – ta rapidité phénoménale te permet de distinguer un rat, Tau loin, qui s’enfuit. Tu cours et, bien évidemment, tu l’attrapes par la queue, tu le montres à ces messieurs… Heu, je divague (le restaurant d’entreprise est dégueulasse, faut m’excuser). Entre les petites dents de cet infâme rat, tu distingues un doigt.
· Tu peux soit éclater le rat et partir voir Splinter et lui crier Cowabunga en 17 ou bien reposer le rat et le suivre sournoisement en 32.

6 – Comme ce paragraphe n’est pas rattaché au jeu, j’en profite pour vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’années, enfin, si quelqu’un lit ce paragraphe.

7 – Allongé sur ta chaise pliante, tu maudis ce doigt dans ta moussaka. Perdu dans tes pensées, le plafond te semble inhabituel, il semblerait qu’une plaque soit mal fixée. Curieux que tu es, tu montes sur une table et tu regardes dans le faux plafond.
· Va au 49.

8 – Ce paragraphe n’est pas utile eu jeu non plus, je remercie alors chaleureusement le secteur HNR de me garder au chaud.

9 – Cette caisse est bien trop lourde pour tes frêles bras. Tu regrettes amèrement de ne pas avoir été avec Steven à la salle de musculation, surtout qu’il a pu serrer cette superbe brune, mais c’est une autre histoire.
· Retourne donc au premier paragraphe et prend un autre chemin.

10 – Tu parcours le bateau de fond en combles afin d’interroger tous les matelots. L’information capitale que tu apprends est que les matelots présents n’ont pas d’enfants alors que ceux enlevés en ont. C’est vraiment une information qui vaut de l’or mais comme je me suis un peu paumé dans mon jeu, tu es bloqué ici. Je te conseille de repartir du début et de prendre un autre chemin. Désolé (mais je t’ai bien entubé quand même, hé hé).

11 – Tu te retournes avec une célérité exemplaire et tu échappes à la prise de catch d’un matelot nu qui écoute les Village People avec le torse enduit d’huile. Surpris par ta vive réaction, il sait qu’il ne pourra jamais te mettre son Finger dans ta boîte à Suchar. Respectueux, il te dévoile alors une information capitale, il a entendu la nuit dernière des bruits étranges aux toilettes.
· Va au 19.

12 – Tu poursuis la fouille méticuleuse dans la salle des torpilles. Tu retrouves tous les corps des matelots, tous mutilés à la main droite, sans doigt. Toutefois, l’un de sas ne contient pas de corps. Étrange décidément cette salle à torpille. Tu t’engouffres dedans. Là, deux choix s’offrent à toi.
· Si tu vas à droite, rendez-vous au 25,
· Si tu vas à gauche, rendez-vous au 42.

13 – La salle des torpilles a des allures de morgue, le sang qui coule de l’un des sas n’y est peut être pas étranger. Courageux comme tu es, tu ouvres le sas en serrant les dents et en faisant un bon en arrière. Aucune torpille, en revanche, tu découvres avec tristesse le corps inanimé d’un matelot. Tu inspectes le corps, deux détails te frappent. Le premier est l’absence de doigts à la main droite, le second est un papier coincé dans sa bouche. Délicatement, tu retires le papier et tu le lis. C’est une liste de cadeau de Noël.
· Si tu veux informer le capitaine de ta découverte, va en 31.
· Si tu veux continuer à explorer la salle des torpilles va en 12.

14 – Alors comme ça, on a des enfants. Les enfants, ça fait chier le monde, ça crie, c’est dégueulasse, c’est irrespectueux. Le Père Noël lève la main et tous les rats se jettent sur toi et te dévorent vivant. Bien fait, nyark !

15 – La salle de décryptage est étrange, les posters de smiley accrochés sur les murs te mettent mal à l’aise. Tu lis les lettres avec plus de concentration. Aucun doute, ce sont des enfants qui ont écrit ces immondices. C’est tout bonnement incompréhensible. Lentement mais sûrement, ton cerveau fond, tes yeux sortent des orbitent, tu meurs dans des souffrances inimaginables. Enculés d’enfants illettrés.

16 – Le gros vicelard barbu se jette sur toi mais tu esquives. Il tente de t’attraper mais tu esquives encore et encore. Il est trop lent, il se fatigue, il est vieux et gras. Il regrette amèrement tous ses chocolats dégueulasses qu’il a mangé et qu’il t’a offert à tout tes Noël. Il a le souffle court, le visage rouge et boursouflé par l’effort. Il est au bout du rouleau. Le dernier coup qu’il tente de t’asséner est le coup de trop. Il trébuche, tombe par terre et s’éclate lamentablement la gueule sur le sol froid du bateau. Alors qu’il est en train de mourir comme une sale merde, tu te remémore le Noël de tes 10 ans. Tu avais demandé mon petit poney rose et le Père Noël t’a offert un berceau tout moisi. Tu t’approches alors de lui, tu ramasses au sol les doigts des matelots mutilés et tu insères les doigts un par un dans l’anus du Père Noël. Au dernier doigt, tu vois les rats se ruer sur le Père Noël et tenter de les récupérer. Devant cette scène de vengeance, tu hurles triomphalement « fils de pute Santa Claus, fils de pute ».

17 – Il n’apprécie pas le moins du monde la torture que tu as vicieusement infligée au rat. Splinter, le rat géant, envoie les tortues à tes trousses. Tu n’as pas le temps de te justifier, un formidable coup de pied circulaire t’arrive dans les cacahouètes, puis un nunchaku te brise la mâchoire.

18 – Encore un paragraphe inutile au jeu, je remercie donc le site parano pour les bons moments passés sur la toile et dans les soirées.

19 – Arrivé aux toilettes, les fesses serrées (on ne sait jamais si le matelot te suit), une botte et un bonnet de Noël gisent fièrement à côté du balai à chiotte. Ce détail aiguise ta curiosité mais tu ne trouves rien d’anormal. Tu en profites donc pour déposer des copines à la piscine. Relaxé sur ton trône de faïence, tu lèves la tête. Une plaque au plafond semble avoir été enlevée et remise récemment. Le pantalon encore en bas des jambes, tu grimpes sur la cuvette des toilettes et tu pousses légèrement la plaque. Un couloir s’enfonce dans l’obscurité. Prenant ton courage à deux mains, tu remontes ton pantalon et tu t’engouffres dans le couloir.
· Va au 26.

20 – Paragraphe bidon également, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

21 – Les bruits provenant du plafond ont l’air suspicieux. Le son est plus fort dans la salle de bain particulière du capitaine. Au-dessus de la baignoire, deux plaques semblent disjointes, tu en pousses donc une et tu découvres un passage.
· Tu rentres dedans et tu arrives au 26.

22 – Encore un paragraphe bidon, mangez 56 fruits et légumes par jour sinon vous serez stérile.

23 – Dans un immense effort, tu soulèves, non sans mal, cette caisse. Tu ramasses alors une boucle de ceinturon. Alors que tu inspectes cet élément, un bruit te fait sursauter.
· Si tu as une vitesse au-delà de 10, va en 5. Sinon, va en 41.

24 – Ne faîtes confiance à personne.

25 – Le chemin de droite n’était peut être pas la meilleure idée que tu aies eu. La porte qui se referme et la pression qui se modifie semble fortement indiquer que tu vas avoir l’immense honneur de jouer avec les otaries, les orques et le kraken.

26 – Tu rampes longtemps dans ce passage dérobé. Il fait sombre mais un courant d’air indique clairement qu’il y a une sortie. Après une bonne demi-heure, tu aperçois au loin une lumière.
· Tu redoubles d’effort. Va au 39.

27 – Par une incroyable ruse scénaristique et un vortex spatio-temporel, tu déboules dans le laboratoire des Experts (ou du NCIS pour la petite brune). Tu commences les analyses de sang. Après quelques minutes, Horatio t’amène les résultats. Surprise, ce n’est pas du sang d’enfant mais d’adulte. Tu te jettes alors sur l’ordinateur très puissant du laboratoire pour rentrer les échantillons dans la banque de données. La situation devient claire, c’est le sang des matelots disparus qui souille les lettres.
· Tu peux alors interroger les matelots présents dans le bateau en 10 ou prendre le spectrogramme et dénicher d’autres traces de sangs en 43.

28 – D’un pas nonchalant, tu déboules dans le dortoir. C’est le désert, mais bon, à 14h c’est normal, ça sent comme même un peu le phoque soi dit en passant. Tu commences par soulever les matelas, afin de trouver des indices.
· Si tu as plus de 10 en intelligence, tu es convié à te rendre en 40.
· Si tu as moins de 10 en intelligence, va au 3.

29 – Tu n’as pas d’enfant, le père Noël ne peut donc pas t’envoyer son armée de rats. Ce sera donc un duel à mort, entre toi, et lui.
· Si tu as plus de 10 en force, va en 33.
· Si tu as plus de 10 en vitesse, va en 16.
· Si tu as plus de 10 en intelligence, va en 44.

30 – La télévision, comme chacun le sait, est le reflet de notre société. Tu tombes sur une nouvelle émission de télé-réalité. Le thème est de tuer sa famille à coup de brouette malgache. Tu es littéralement lobotomisé, ton cerveau coule de tes oreilles, tu meurs dans d’atroces souffrances.

31 – Essoufflé, tu frappes comme un sourd à la porte de la cabine du capitaine. L’absence de réponse t’inquiète. Tu rentres donc dedans. La cabine est sans dessus dessous. Indéniablement, une lute féroce a eu lieu ici il y a peu de temps. Un vase renversé perd encore de l’eau. Dans la pièce, un manteau rouge et des listes de cadeaux attirent de nouveau ton attention. Soudain, une ombre passe devant la fenêtre, puis un bruit résonne du plafond.
· Si tu décides d’ouvrir la fenêtre, va au 4.
· Si tu préfères inspecter le plafond, va au 21.

32 –Malgré cette irrépressible envie d’éclater le rat, tu le reposes, gentiment, et tu le suis. Un rat avec un doigt dans la bouche, ce n’est pas commun, il va peut être t’emmener dans un lieu suspect.
· Va en 34.

33 – Le Père Noël se rue sur toi. Tu bloques sa charge. Il te met toutefois un violent coup de boule, tu dégustes sévère. Tu répliques avec un bon crochet du gauche suivi d’un direct dans le foie. Il recule et sournoisement te lance son pied dans ton genoux. Tu plies sous la douleur. Cependant, alors qu’il revient à la charge, tu attrapes un tabouret et tu le frappes à la tempe. Il vacille, tu en profites pour te relever péniblement et ainsi lui asséner un autre coup dans la gueule, puis un autre, et encore un autre. La gueule du Père Noël éclate contre le sol pendant que tu hurles « espèce de sale bâtard de mes couilles, j’avais demandé secret of mana le Noël de mes 12 ans pas cette merde de sac de billes, fils de pute Santa Claus, fils de pute ». Le navire résonnera encore longtemps de ce cri qui sort du cœur « fils de pute Santa Claus » alors que tu es allongé sur le sol, épuisé mais grand vainqueur de ce duel. Bravo Citoyen. Bravo.

34 – Tu suis le rat quelques minutes. Arrivé dans une impasse, il grimpe sur des tuyaux puis se faufile dans le plafond entre deux plaques. Lorsque tu t’approches, un petit courant d’air t’indique qu’il y a un passage derrière. Tu pousses donc une plaque et tu t’engouffres dans ce passage.
· Va en 26.

35 – La salle des machines est un lieu sombre, humide, glauque avec des chaînes partout, du cambouis, de la sueur. Heu, je m’égare un peu là. Bref, ce lieu habituellement bruyant s’est transformé en antichambre de la mort, les moteurs sont à l’arrêt forcé, de la buée s’échappe de ta bouche. Tu recherches néanmoins des indices sur les matelots disparus. Tu fouilles la pièce lorsque tu aperçois un objet qui brille, coincé sous une très grosse caisse.
· Si ton personnage dispose d’une force supérieure à 10, va en 23. Sinon va en 9.

36 – Que l’Ordinateur vous protège.

37 – Tu vois une savonnette, par réflexe tu la ramasses. Une vive douleur se fait alors ressentir dans tes petites fesses. Tu as mal, très mal. Tu pleures beaucoup aussi. Pas de chance.

38 – La salle de repos est la seule pièce du bateau qui dispose d’une télévision. Assez spacieuse, c’est l’endroit idéal pour fêter les anniversaires ou se lancer dans des parties de jeux de rôle, voire pour les plus aventureux, une partie de bingo.
· Si tu veux regarder la télévision, va en 30.
· Si tu t’assoies sur une chaise pliante, va en 7.
· Si tu fumes va en 47.

39 – Tu débouches finalement dans une salle avec des rats partout. Au milieu de la pièce, un homme, nu, avec une grande barbe blanche et un gros ventre, déchire furieusement des milliers de lettres d’enfants et les tamponne avec le sang des doigts des matelots disparus. Le Père Noël semble avoir une case en moins. Devant cette vision d’horreur, tu as presque oublié qu’il t’a vu et qu’il est très mécontent.
· Si tu as des enfants dans la vraie vie, va au 14, sinon va au 29.

40 – Sous les lits, tu déniches des lettres, visiblement écrites par des enfants. Ta maman t’a appris à respecter l’intimidé d’autrui, mais ce sont des circonstances exceptionnelles, il en va du sort de la moussaka, et des matelots disparus aussi. En outre, entre nous, tu as bien piqué les cassettes pornographies allemandes, à ton père, planquées dans le garage quand tu étais en cinquième, alors lire des lettres ne devrait pas te poser de cas de conscience. Outre la difficulté à lire les lettres, des tâches de sang séché t’affolent quelque peu.
· Tu peux aller dans le laboratoire des Experts pour analyser le sang en 27 ou aller dans la salle de décryptage pur lire les lettres en 15.

41 – Un excès de chokobon t’a fait prendre des kilos en trop, tu as bien vu une forme au loin qui a fait du bruit mais le temps que tu traînes ta graisse elle a disparut (la forme, pas ta graisse). Tu arrives finalement à la salle des torpilles (c’est le bateau de Greenpeace, ils plaisantent pas les mecs).
· Va au 13.

42 – Bingo, c’est le bon chemin.
· Va au 26.

43 – Armé de ton spectrogramme (je pense que ça ne détecte pas le sang mais on s’en fout un peu), tu passes toutes les pièces en revue. Finalement, tu arrives à la salle des torpilles. Il y a du sang partout. Tu suis la plus grosse des traces qui te conduit à une impasse. Le sang monte au plafond. Un léger courant d’air t’indique qu’un passage dérobé se trouve derrière les plaques. Tu les pousses et découvre effectivement un passage. Tu l’empruntes.
· Va au 26.

44 – La violence ne résout pas les conflits. Tu tentes donc d’amorcer un dialogue avec le vieux. Étrangement, il se confit à toi. Tu apprends que le Père Noël en a plein le cul de distribuer des cadeaux de merde à des enfants de merde. Selon ses dires, les enfants seraient tous de sales petits cons. Il ne supporte plus d’être aux ASSEDIC 11 mois de l’année et de se geler les couilles au pôle nord. Il haïs cette fête hypocrite et commerciale. Il se venge donc cette année. Il tue tous les parents qui ont mis dans la tête de leurs progénitures de la merde. Mais d’un coup, sous l’effet de la colère, le Père Noël devient rouge et fait une rupture d’anévrisme. Il meurt et il te regarde en te confiant une mission dans ses dernières paroles. « Poursuis mon œuvre » sera sa dernière volonté. Tu endosses alors le rôle du nouveau Père Noël et tu regorges déjà d’idée pour punir les parents et les enfants l’année prochaine.

45 – A peine arrivé dans les douches, tu sens un souffle chaud sur ta nuque.
· Si tu as une vitesse supérieure à 10, va au 11 sinon va au 37.

46 – Un félon azerti en vaut deux.

47 – Avec la classe qui te caractérise si bien, tu sors ton paquet de cigarettes. Toutefois, tu n’as pas le temps de prendre ton briquet que la BAD débarque, te brise les deux bras, te pète la mâchoire, et te [censuré pour votre bien être mental]. La dernière image que tu verras de ce monde est l’écriteau « interdiction de fumer ». Bien fait sale drogué.

48 – Gloire à l’Ordinateur.

49 – Tu aperçois un rat, il se dirige dans la direction de la salle des machines, il porte un objet brillant entre ses dents.
· Tu décides donc d’aller inspecter la salle des machines en 35.

50 – Tu ne tiens plus face au playboy, tu te masturbes une quinzaine de fois, jusqu’au sang, tu te déchires même le frein. Des crampes aux mains, le sang qui s’échappe de ton corps, le souffle court, tu vois la Mort qui s’approche de toi, en riant, et elle n’est ni glamour, ni sensuelle. Sale pervers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s