Drugs are evil

Proposé par Tugs

Bonjoir.

La drogue c’est mal, certes, mais pourquoi. Explications.

Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants des mécanismes complexes qui régissent les échanges internationaux de substances illicites, meilleur qu’un long discours, un schéma.

A partir de là, faut suivre.

Tout démarre du patron aussi appelé THE BOSS (en haut à gauche). Un gars plutôt cool qui est plein de pesos et qui se la joue au bord de sa piscine avec les répliques précolombiennes des Pussycat dolls (qui ne chantent pas).

THE BOSS contacte ses potes les agriculteurs en colère (pléonasme) pour passer commande d’une grande quantité de drogue (flèche marron). Disons 1200 Kg, sur la base de 10 Kg pour 1 Euro Français (ou 1 Euro Belge, soit 1 Euro).

Les agriculteurs mettent alors à profit leurs connaissances pour constituer une équipe d’asiatiques (colombiens) dont le salaire ne pèsera que très peu dans les couts de production (1 bol de riz avec ketchupi par jour par tranche de 10 travailleurs)

Suite à cette production, l’agriculteur, se félicitant encore de cette affaire plus que lucrative, livre à THE BOSS ses 1200 Kg (flèche bleu ciel) et pour fêter ça, ils boivent un thé éléphant et abattent un ou deux travailleurs clandestins, la classe.

THE BOSS s’en va ensuite quérir son transporteur officiel afin d’exporter sa marchandise dans des pays à fort potentiel commercial (flèche grise fine). Là, gare aux coûts cachés tels que le soudoiement des douaniers et autres fonctionnaires en quête de revenus complémentaires. Il faut également payer le dit transporteur.

Le transporteur s’affaire donc à faire passer la marchandise et contacte ses distributeurs locaux afin de ventiler la drogue sur le marché (en bas, flèche bleu-ciel). Bien sur, les distributeurs sont commissionnés (+ Mutuelle et Tickets resto).

Les distributeurs s’occupent donc de vendre la drogue aux consommateurs finaux, veillant à respecter une marge exorbitante sur le prix de vente soit 20 Euros pour 2 grammes (ou 20 Euros Belge, soit 20 Euros).

Les distributeurs reversent alors l’argent au transporteur, qui reverse l’argent à THE BOSS (flèche rouge). Attention au piège du cours de l’euro et de la conversion en pesos, tout de même.

Jusque là, tout le monde est content.

Mais THE BOSS n’est pas un business man comme les autres, son but n’est pas la vente pépère de drogue à l’export. A la tête d’une quantité astronomique de pesos, il compte bien investir dans un marché encore plus rentable, les armes !!! (suspens).

Et c’est ainsi que vous, honnêtes petits consommateurs de substances illicites, vous permettez à THE BOSS, d’acheter des M16 lance roquettes (modèle portable, très saillant, entièrement automatique, bonne maniabilité mais rapport qualité prix moins intéressant que la kalachnikov) en grande quantité !!! (flèche rouge en haut)

Suite à cet achat, THE BOSS utilisera ces armes, via son armée personnelle (faut pas déconner), pour tuer des gens innocents qui ne demandent qu’à protéger la terre… (en haut à droite)

Non vraiment, la drogue c’est mal… dites non à la drogue.

Pour finir, une citation du poète Bernard.M

« Comme un arc-en-ciel courageux. Rouge, Rose, Vert, Jaune et Bleu »

Merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s