Les grandes énigmes de notre temps. Vol 1


Aujourd’hui : « La moustache »

S’il est difficile de dater l’apparition de la moustache avec précision, de nombreux archéologues s’accordent à désigner l’Antiquité comme étant le berceau de cette étrange agglomérat de poils.
Elle aurait vu le jour dans les quartiers pauvres de Rome en 600 av J-C.
A l’époque, son utilisation était plus de l’ordre pratique qu’esthétique. Si l’on en croit certains textes, elle servait autant de garde à manger que de remparts contre des maladies diverses et variées (la gale, la peste et la lèpre comprises) Bien sur, il est préférable de ne pas trop apporter de crédits à des écrits retrouvé dans des latrines publiques mais c’est là, la seule « explication » en notre possession.

La moustache fut ensuite exportée dans tout l’Empire. Tout d’abord en Gaule où elle connu un véritable engouement, dans Lutèce plus particulièrement, avant toucher le reste du continent.

On la retrouve ainsi un peu partout, à toutes les époques et sur tous les visages. Mendiants, seigneurs, paysans, rois, femmes, chiens, chats, personnes ne semblent être en mesure de lui résister.

Elle prendra au fil du temps différentes formes et déclinaisons mais, surtout, elle tiendra un rôle déterminant durant le XXe siècle.

Le 7 Février 1914 sort sur les écrans « Kid Auto Races at Venice« . Premier film mettant en scène le personnage de The Tramp (Charlot, pour les francophones) avec Charlie Chaplin et sa célèbre petite moustache. Le film lance sa carrière.
C’est lorsque un jeune soldat autrichien verra le film, durant une permission à Munich, que le destin du monde sera scellé.
En effet, ce jeune homme ne digéra jamais la fin du film qui aurait, selon lui, du s’achever sur un twist au cours duquel la véritable nature du héros aurait du être exposer (il estimait que le fait de révéler que Charlot été mort au début du film aurait eu bien plus d’impact sur le spectateur)
Devant le refus du gérant de lui rembourser sa place, le jeune Adolf ruminera longtemps son aigreur et sa déception puis, après quelques temps et une carrière politique plutôt bien foutu les potes, sur les conseils de son coiffeur visagiste décidera d’adopter la fameuse moustache de Chaplin afin d’obtenir le petit coté sympa qui lui faisait défaut et mettre en œuvre sa revanche.
Il fera miroiter une avant-première d’un film, encore jamais vu, de Chaplin, dans le Nord de l’Europe et distribuera des tonnes de tickets VIP sous formes d’étoiles à des millions de fans.
Abusé par la petite moustache d’Adolf, ces pauvres gens firent des centaines et des centaines de kilomètres, en train, pour assister à une projection qui n’aura jamais lieu… Une véritable douche froide.

Tout ça pour dire que, la moustache, c’est vraiment devenu un truc de gros enculés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s