2012 au Japon c’est maintenant

Proposé par Triad-46928

Sur HNR on aime bien dire de la merde, balancer des liens débiles, se gratter le pubis toussa, mais d’après ce que j’ai pu voir, pas mal de citoyens sont assez attirés par le pays du soleil levant : le Japon. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il s’y passe quand même quelque chose d’assez énorme (malheureusement pas dans le bon sens du terme) là-bas : ça risque de péter, et copieux.

Petit rappel des faits.

Vendredi matin (heure de Paris dirons nous), un séisme de magnitude 8.9 sur l’échelle de Richter vient de frapper la côte est du Japon, à seulement 130kms de la ville de Sendaï au large. C’est la plaque tectonique Pacifique qui est entrée en collision avec celle de l’Eurasie (effet de subduction dans ces cas-là, car la Pacifique est « passée » en-dessous de l’Eurasienne). Comme tout le monde le sait, le Japon est un pays à fort risque sismique, ils sont préparés à ce genre d’évènement. Mais manque de bol (et sans mauvais jeu de mots) la catastrophe ne vient pas du dit tremblement de terre, mais des eaux.

En effet, comme en 2004 et le tsunami qui fit 250 000 morts en Asie du sud-est, le séisme a créé un tsunami, et les populations côtières n’ont pu être alertées qu’une dizaine de minutes avant son arrivée pour évacuer. Encore une fois, que faire quand une vague de 10 mètres de haut vous fonce dessus alors que vous faisiez votre jogging matinal ? Imaginez-vous la force, l’énergie et la puissance qu’il faut à une plaque tectonique pour passer en-dessous d’une autre sur 500km et soulever la plaque Eurasienne d’une dizaine de mètres ? Inconcevable tout simplement… Des milliers de morts, de disparus, des dégâts qui se chiffrent en dizaines de milliards d’euros.

Mais bien sûr, on ne peut pas s’arrêter là. Il se trouve que le Japon possède 55 réacteurs nucléaires. Et bien sûr, il en fallait que deux déraillent. Non loin de Sendaï, à Fukushima se situe deux centrales nucléaires, distantes d’une douzaine de kilomètres l’une de l’autre avec pour chacune quatre réacteurs nucléaires. Si dans Fukushima 2 il y a vraisemblablement moins de risques, la situation dans Fukushima 1 est plus qu’alarmante. Bon, je suis pas un crack en physique est encore moins dans le nucléaire (bien que j’habite à 20 kilomètres de deux centrales nucléaires pile poil au milieu : Cruas-Meysse et Tricastin, comme ça si un jour ça pète je sentirai rien, mais ça c’est ma vie osef), mais les risques de catastrophe sont là, et bien là.

Pour résumer, des milliers d’habitants à 20kms à la ronde de la centrale ont été évacués. Pourquoi ? Parce que sur le réacteur 1 et 3 il y a risque de fusion nucléaire. Pour faire simple, si le combustible (en France, on utilise des barres d’uranium ; au japon je vous avoue j’en sais rien) qui est plongé dans une cuve remplie d’eau permettant son refroidissement n’arrive pas à refroidir on court à l’explosion. Mais pourquoi il arriverai pas à refroidir ? Tout simplement car le tsunami a noyé les giga moteurs qui permettent d’envoyer l’eau dans la cuve afin que le combustible ne soit pas en surchauffe et on ne peut plus vérifier le niveau.

Vous avez sans doute vu l’explosion de vapeur qui s’est produite hier sur le réacteur n°1. Cette vapeur était dù justement au fait que l’eau manquait dans la cuve, cette eau s’est évaporée et relâchée volontairement. C’était soit ça, soit Tchernobyl : fusion du cœur du réacteur, une région rayée de la carte. Comme dirait l’autre, à choisir entre Hitler et Mussolini… Et puis il y a la question du « si jamais ça pète, où est ce qu’iront les retombées, le sens du vent etc… ».

Du coup, ça panique, ce qui est normal, et bien sûr ça relance l’éternel débat du « pouvons-nous nous passer du nucléaire etc… » avec les politichiens du style NKM, Besson le traitre qui s’empare de l’affaire. Et je viens de voir Cohn Bendit qui veut proposer un référendum en France pour sortir du nucléaire. Mais là n’est pas la question, même quand une mouche pête à l’autre bout de la planète il faut qu’on aille y foutre notre nez.

Et dans une demie mesure, un volcan au sud-ouest de l’ile vient foutre sa merde. Shinmoedake de son prénom, à choisit 2011 pour rentrer en éruption après 52 ans d’inactivité.

Voici une modeste carte de mon cru pour situer le boxon nippon :

1. Épicentre du séisme,
2. Zone la plus touchée,
3. Centrale de Fukushima 1 et 2,
4. Volcan Shinmoedake.

Et parce qu’il faut des mecs un peu foufous, et un peu russes aussi.

Je conçois que c’est assez schématisé ce que je dis, manque de bol je suis ni géologue, ni physicien. Je vous conseille de regarder des chaines d’infos telle qu’iTélé, qui ma foi fait bien son taff. Malheureusement, force de constater que le Japon a un destin étroitement lié avec le nucléaire.

Pour ma part, j’ai prévu d’aller au Japon l’an prochain avec mes meilleurs amis, c’est un rêve de gosse qui j’espère pourra se réaliser…

– Et vous, votre rapport avec le Japon ?
– Avec cette catastrophe ?
– Le débat qui va nous souler d’ici quelques jours chez nous : le nucléaire, pour ? contre ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s