L’indignation ou l’indifférence ?

Il y a plusieurs mois de ça, en regardant le Grand Journal sur Canal+, je suis tombée sous le charme d’un homme, ou du moins sous le charme du discours d’un homme.

Cet homme d’un âge très honorable, je ne l’avais jamais vu ni entendu auparavant, je ne connaissais même pas son nom, et pourtant ses mots m’avaient captivé, je buvais ses paroles. Elles ne m’ont peut-être pas fait réagir de manière concrète depuis, ou changé ma façon de voir les choses, mais j’avais trouvé son discours plein de sincérité, d’humanité, de philosophie, d’intelligence, et de paix, qui m’avaient touché presque de manière désarmante.

Il s’agit de Stéphane Hessel, un diplomate et militant politique mais aussi écrivain et poète français, âgé de 93 ans, venu faire la promotion de son livre, ou plutôt d’un essai intitulé « Indignez-vous ! ».

Pour résumer, Stéphane Hessel nous explique à travers sa réflexion qu’il existe dans le monde de nombreuses raisons de nous indigner, en décrivant plusieurs exemples, et nous invite à trouver un motif d’indignation, et de s’y engager fermement notamment par la non-violence.

Pour la modique somme de 3 euros, je me suis décidée à l’acheter parce que c’est pas 3 malheureux euros qui allaient me ruiner, et je dois dire que j’ai été un peu troublée en le lisant, disons qu’un passage m’a particulièrement marqué :

« C’est vrai, les raisons de s’indigner peuvent paraître aujourd’hui moins nettes ou le monde trop complexe. Qui commande, qui décide ? Il n’est pas toujours facile de distinguer entre tous les courants qui nous gouvernent. Nous n’avons plus affaire à une petite élite dont nous comprenons clairement les agissements (référence au nazisme). C’est un vaste monde, dont nous sentons bien qu’il est interdépendant. Nous vivons dans une interconnectivité comme jamais encore il n’en a existé. Mais dans ce monde, il y a des choses insupportables. Pour le voir, il faut bien regarder, chercher. Je dis aux jeunes : cherchez un peu, vous allez trouver. La pire des attitudes est l’indifférence, dire « je n’y peux rien, je me débrouille ». En vous comportant ainsi, vous perdez l’une des composantes essentielles qui fait l’humain. Une des composantes indispensables : la faculté d’indignation et l’engagement qui en est la conséquence. »

La pire des attitudes est l’indifférence. Cette phrase a particulièrement retenue mon attention parce que sur le coup je me suis dit « merde, c’est exactement ce que je suis, indifférente ». Je ne dis pas, dans la vie je me sens souvent indignée par beaucoup de choses : les inégalités économiques et sociales, les gens qui meurent de faim, les guerres, les riches toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres, les politiques qui ne font rien à part nous enfoncer un peu plus… Bref chaque jour il y a toujours une nouvelle raison de s’indigner. Et pourtant je ne fais rien. Je ne fais rien pour que cela change, je reste indifférente, je vis ma vie. Je me dis : Qui suis-je de toute façon pour pouvoir changer le monde toute seule ? Je n’ai aucun pouvoir, je ne peux rien faire si ce n’est rester spectatrice. Je l’avoue, j’ai toujours été quelqu’un qui se laisse un peu vivre, un peu défaitiste, qui se dit « de toute façon c’est comme ça, c’est la vie ». Est-ce que ça fait de moi une personne mauvaise et égoïste pour autant ? C’est ça la question que je me pose. Est-ce que je devrais faire du bénévolat, faire des dons à pleins d’associations, descendre dans la rue à la moindre manifestation, militer, protester ou que sais-je encore ?

Je ne sais pas, franchement je ne sais pas. Mais j’aimerais savoir ce que vous vous en pensez. Est-ce que vous pensez qu’on devrait tous s’engager dans une cause peu importe laquelle ? Est-ce que c’est comme ça qu’il faudrait se rendre utile à la société ? Est-ce qu’on doit laisser les autres se battre et s’indigner à notre place ? Est-ce que c’est vraiment mal de rester indifférent ?

Bon il faudrait que je le relise plusieurs fois pour pouvoir vraiment comprendre et prendre en compte l’ensemble du message qu’il veut nous faire passer à travers cet essai, et analyser mieux sa prise de position. Après je pense pas qu’il faut croire dur comme fer à tout ce qu’il dit, et qu’il faut plutôt prendre du recul, rester objectif, parce que parfois ça peut paraître utopique. Néanmoins ça reste intéressant à lire, ça peut nous faire prendre conscience de ce qui se passe dans la société et qui sait, nous pousser à réagir.

Voici un lien où vous pouvez lire le livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s