Baby Sittor – Projet X avec Baboulinet

Peuple de HNR, si comme tes concitoyens, tu aimes les films de merde et que tu ne te lassais pas de mater Mr Nounou avec Hulk Hogan, tu vas adorer Baby Sittor avec Vin Diesel. Oui, tu as bien lu !

Mr Nanny - Monsieur Nounou en 1993 et The Pacifier - Baby Sittor en 2004

Dans ce film, comme Hulk Hogan avant lui, Baboulinet incarne un mec pleins de muscles, qui n’aiment pas trop les gamins mais qui se retrouvent, par les joies du destin, à devoir garder des gosses de riches insupportables et les protéger contre des salauds de méchants.

Le film s’ouvre sur Baboulinet, en collants, qui vient d’effectuer une opération spéciale avec ses hommes, qui n’a pas dormi depuis 5 jours, et qui s’en va mener une autre mission ultra importante : libérer un mec. Baboulinet, héros d’un film de Disney, ne râle pas lorsqu’il s’agit de faire des heures sup’, n’a aucune trace de fatigue sous ses petits yeux et est frais comme une princesse (aucune trace de transpiration pendant 1 semaine grâce au nouveau Narta spécial commando spécial). Ce que j’aime bien aussi chez Baboulinet, ce sont ses collègues. Les mecs, ils sont en mission spéciale (je le rappelle et le répète encore une fois parce qu’apparemment, même eux, n’ont pas encore pigé ce que ça impliquait) et ils se déplacent comme des éléphants dans un magasin de porcelaine. Balancer une ancre grosse comme un 4×4 sur un bateau alors que y’a un méchant juste devant ? C’est bien connu : les méchants sont sourds comme des pots et ne ressentent pas les vibrations (équivalant quand même un tremblement de terre vu qu’ils sont sur un bateau) ou s’en foutent parce qu’ils sont cons. Normal, ce sont des méchants.

Le mec qu’ils étaient chargés de récupérer, c’est le genre scientifique avec une famille. Vous allez me dire « oh lui, il va mourir dans deux minutes« . Et puisqu’une fois sauvé, son premier réflexe, c’est de sortir de sa grosse mallette (qu’on se demandait si y’avait pas les codes nucléaires ou un virus ultra mortel tellement la mallette est grosse) une photo de sa famille faite sous photoshop. Oui monsieur, tu mérites de mourir. Ca ne se fait pas de protéger une photo aussi mal réalisée. ET PAF ! Le mec, il meurt. Baboulinet est dégoûté parce qu’il aura pas son trophée « mission completed » et la prime qui va avec et qu’en plus, il vient de se faire éclater la gueule comme un boutonneux.

A la sortie de l’hôpital, Baboulinet retourne au bureau où son chef (Chris Potter, le fils de David Carradine dans la série « Kung Fu, l’Aventure continue ») l’attend avec une bonne nouvelle. « Ouais alors écoute mon petit Babou, t’as fait de la vraie merde. Mais comme je t’aime et que j’ai confiance en toi, je t’envoie pour une nouvelle mission hyper spéciale. Tu vas jouer la nounou chez les gosses du mec qui t’a explosé dans la gueule. T’es mon meilleur homme pour ça. Bisous. »

Un film Disney !

Arrivé devant la baraque du mec mort, notre Baboulinet international, ninja renommé, agent spécial, élite de la nation, se fait niquer par l’arroseur automatique. Baboulinet met du temps à reprendre ses esprits, puis finit par atteindre la porte d’entrée. La veuve (qui a l’air de plutôt bien encaisser le fait que son mari soit mort et ne reviendra jamais, la laissant seule avec tous leurs mioches) l’accueille avec un grand sourire (je vous l’avais dit qu’elle encaissait bien la nouvelle) et lui présente la petite famille qui se compose d’un mec timide, une ado casse-couille, une petite connasse fan d’arts martiaux, d’un bébé et… d’un canard. Alors tu vas me dire « un canard ? Mais on s’en fout ?« . Alors oui mais non. La veuve nous prévient « il se prend pour un chien » (ça tombe bien, Baboulinet se prend pour un ninja). Ah bah si le canard fait office de chien de garde et a autant de charisme qu’un rottweiler, pourquoi pas. (non. c’est qu’un canard putain.)
J’allais oublier la roumaine. La Roumaine, c’est la vraie nounou mais qui fait aussi le ménache. Elle parle hyper mal la langue, elle est teigneuse et en fait, elle se barre du film au bout de 10 minutes parce qu’elle en a déjà plein son cul. Brave femme cette roumaine.

Baboulinet, je vous le dis tout de suite, il en a rien à foutre de retenir les prénoms de la petite famille, d’ailleurs, il aime pas les enfants, il s’en fout. Bref, toi, tu t’appelleras désormais Red-bébé. Alors au fait, pourquoi Babou doit se taper un atelier babysitting ? Parce que le fils Carradine et la veuve s’en vont en Suisse pour aller chercher les code d’un virus informatique hyper puissant que c’est trop une arme important de le monde mais qu’en même temps, faut quand même protéger les gamins et ne pas les laisser sans surveillance.
Baboulinet passe le reste de sa première journée chez les chiards à jouer les mecs de l’EDF et à refaire l’installation électrique pour y incorporer des pièges, des systèmes de surveillances ultra sophistiqués et des alarmes. Il prend son taff tellement au sérieux que lorsque l’ado timide part couler un bronze (et est donc en dehors du champs de vision), Babou défonce tout en braillant comme un veau. Ce qui ne manque pas de faire légèrement flipper l’ado déjà bien complexé (qui veut juste écouter du Tokio Hotel dans sa chambre, alone)

Dans le genre « les ados sont tous des débiles », le petit copain qui escalade la façade de la maison pour pénétrer dans la chambre de la nana, il se pose là. Comme dit précédemment, Babou a posé des alarmes et est prévenu en direct live si une hormone sur patte tente de s’introduire dans le champs en fleur d’une jeune fille. Le mec de 15 ans se fait donc chopper (il n’est pas agent spécial donc il a une excuse) mais ne se démonte pas et envoie chier Babou. Genre, le mec s’introduit dans une baraque par une fenêtre située au premier étage d’une maison de richards et il se permet encore de chier sur les bottes à Babou ? Sauf que Babou, il aime pas trop que des merdeux se prennent pour des caïds avec lui. Et il lui fait faire des pompes, dans le jardin. La nana, elle a trop mal à sa vie parce qu’elle trouve que c’est trop la teuhon d’avoir son propre garde du corps et elle repart dans sa chambre bouder en écoutant le dernier album d’Avril Lavigne.

Témoins de la scène, les voisins chinois. On sait qu’ils sont chinois parce que, premièrement, ils ont les yeux bridés (donc on peut en conclure qu’ils ne sont pas de la même patrie qu’Eric le Vinking de True Blood) et parce qu’ils commentent ce qu’ils voient en chinois. Alors bon, Babou, il est gentil, il leur répond en chinois « non mais vous inquiétez pas, tout va bien, c’est juste cet ado perturbé qui veut mettre une cartouche à la gamine mais la gamine est sous ma protection ». Il est sympa Babou. Mais les voisins le prennent mal qu’un américain soit suffisamment instruit pour parler leur langue et l’envoie chier. On peut donc en conclure que les voisins sont un couple de connards.

Pour mettre au pas les gamins dès le départ, il les lève à 4h du matin, leur fait faire des pompes, leur file de la bouffe lyophilisée pour le petit déjeuner. Pour Babou, même traitement, c’est pas parce qu’il bosse dans la vie civile qu’il doit se relâcher. Il fait donc des pompes dans le salon en consultant Facebook FBI, un site internet du FBI où on retrouve toute la vie des gens qui nous entoure.

Ils ont beau être des enfants de riches, les chiards sont dans la ligne de mire du proviseur adjoint qui, bien entendu, est un gros con. Le mec les a tellement à l’oeil qu’à 7h40, il appelle chez eux pour leur dire qu’ils n’ont pas intérêt à être en retard. En réalité, le gros con de proviseur adjoint, c’est un macho de première qui pense que tous les hommes doivent savoir se battre tout en ayant l’intime conviction qu’il est le plus fort. Il est accessoirement prof de lutte… enfin de sport… enfin de gym. Et son surnom, c’est « la petite bête ». Je ne sais pas si les doubleurs ont voulu faire une blague ou si c’est la traduction fidèle à la version originale mais je ne vous cache pas qu’on a tous penser qu’il avait pécho son surnom après avoir coucher avec la mauvaise gonzesse au lycée.
La présence de ce personnage va déboucher sur une scène hilarante (quand on a 8 ans) où cette tête de con incite Baboulinet à se mesurer à lui devant toute l’école. Evidemment, on se doute que G.I. Joe ne va pas se faire terrasser par un prof de gym d’un lycée huppé.

Et si on nous présente le proviseur adjoint, c’est qu’il doit bien y avoir un proviseur dans les parages. Et c’est le quota gros nénés qui sait se battre et qui en a dans le cerveau. Ancienne G.I. Jane, elle est devenue proviseur, sans doute par amour pour les casse-pieds. C’est évidemment le futur amour de la vie de Baboulinet mais comme dans tout Disney qui se respecte, il ne lui mettra pas la main au cul et c’est limite s’il va se permettre de lui effleurer les lèvres à la toute fin du film (comme ça on est sur que les gamins ne sont plus devant leur télé).

Il arrive un passage dans « Baby Sittor » qu’ils n’ont pas pu mettre dans « Monsieur Nounou » car les gamins n’étaient pas aussi âgés. Conscients qu’ils ont à leur portée une immense baraque sans parent et avec pour seule autorité, un mec qu’ils ne prennent pas au sérieux (pour l’instant), les gamins organisent une « party ». Baboulinet se rend compte que le manoir est en train de se transformer en Cirque Pinder mais plutôt que de faire rentrer les ados chez eux, il les met à contribution pour faire le ménage. La baraque n’aura jamais été aussi propre. Un petit hommage à Patrick Swayze va alors se glisser dans le film (je ne vais pas tout vous raconter, faudra le mater pour savoir de quoi je parle. Na !)

Après pendant tout le film, comme dans « Monsieur Nounou », Baboulinet se prend d’amitié pour les gamins et les traite enfin en tant qu’être humain. Il fait même le psy avec eux. On rappelle qu’ils viennent de perdre leur père. Ils ont l’air tellement affecté par cette mort qu’on l’oublierait presque.

C’est grâce à l’amour et l’attention qu’il aura apporté aux gamins qu’il arrivera à déjouer les plans des méchants et qu’il sauvera toute la famille et découvrira même qu’il a été trahi !

Un beau film qui a su s’adapter à son époque tout en reprenant les codes de la vieille école (Monsieur Nounou quoi !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s