Ce cher Paul

Proposé par Bouliziss-11833

Dans l’épisode d’aujourd’hui, nous retrouvons le citoyen 11833 dans une situation plus que banale pour le commun des mortels français de sa génération.
Aujourd’hui, pour vous, il a testé…

Son premier rendez-vous Pôle Emploi

poleemploi

Ce n’est pas sans émotion, que ce matin, je savais qu’allait se dérouler un évènement majeur de ma vie. Je m’étais préparé. J’avais déjà pré-rempli un formulaire très intéressant et pertinent sur leur site internet. Fier de moi, on m’avait laissé le choix dans la date pour convenir d’un entretien avec un conseiller dans le centre le plus proche géographiquement de ma position satellitaire sur terre. Avec ce choix, je ne savais plus trop où cliquer et mon doigt se faisait lourd et hésitant lorsqu’il choisit, finalement, de diriger ma souris pour le jeudi 30 mai 2013 à 11h30.
Je n’avais plus qu’à attendre une semaine et demie.

La veille, j’en avais rêvé toute la nuit. Allaient-ils changer ma vie du tout au tout lors de cet entretien ? Aurais-je un travail en sortant de leur office ? Y’aurait-il un déjeuner compris à la fin de l’entretien comme pour les dons du sang ?
Je baignais dans un bain de questionnement, d’excitation et de curiosité. C’était ma première fois ! J’allais enfin rejoindre des milliers d’autres habitués dans le club le plus grand de France après celui des râleurs nationaux.
Du coup, ce matin là, je m’étais mis sur mon 31. J’avais choisi un jean classe mais pas trop, avec ses bas de jambes déchiquetés à force de frotter par terre, des chaussures de sk8ter dans lesquels je serais à l’aise même si je ne pratique pas la discipline, un Tee-Shirt noir sans trou ET je m’étais lavé pour l’occasion, avait même mis du déo, des fois qu’on soit venu me demander de lever mes bras pour dévisser une ampoule au plafond.
Tout baignait comme sur des roulettes ! J’ai sauté dans ma voiture et mis du Brassens à fond les watts pour m’assurer d’être toujours dans ma bonne humeur matinale.
Preuve en était faite quand je n’ai pas râlé après avoir attendu 20 minutes à l’accueil pour m’annoncer. Heureusement que j’étais là 30 minutes en avance, je m’en serai voulu d’avoir coupé la file et la parole de ce jeune homme, devant moi, qui avait l’air mécontent des rendez-vous qu’on lui avait imposés.
Je n’ai pas trop bien compris pourquoi… Des histoires d’obligations familiales et l’absence de permis de conduire. Enfin bon, je n’ai pas trop écouté, après tout, chacun sa vie et les bleus seront bien gardés.

BREF ! Enfin mon tour. Première déception, même si la conseillère est on ne peut plus charmante dans son petit pantalon blanc semi-transparent, elle a la maladie de l’annulaire. Mais je me réveille et viens à me rappeler du motif de ma venue ici quand elle me demande mon formulaire d’inscription rempli.
J’étais déconcerté ! Je ne l’avais pas avec moi et je ne me souviens pas que l’on m’ait demandé d’imprimer une telle chose sur internet. Je lui donne mon passeport, ma carte vitale et, ne voulant pas la décevoir, je lui indique que si elle me donne un exemplaire, je peux le remplir dans les 5 minutes qui précèdent le début du rendez-vous. Ce que je réussi brillamment, et qui m’a permis d’avoir du temps supplémentaire pour feuilleter le quotidien qui trainait sur la table (Un Ouest-France qui titrai gros, en traitant de la mode de la collocation).
Elle appelle mon nom quelques secondes après que j’aie fini de lire l’article et je décide, théâtralement de me lever en lui disant d’une voie claire et portée « Oui, je suis là ». Et elle comprit tout de suite que je n’étais pas parti boire l’apéro au PMU d’à côté après avoir rempli mon formulaire.

Elle m’entraina dans son bureau où les choses sérieuses pouvaient commencer.
Je me tenais là, assis devant elle, prêt à répondre à toutes les questions qu’elle me poserait.
Mais je ne vais pas rentrer dans les détails, après tout, ce n’est pas votre problème.
Je préfère faire une liste simple pour synthétiser ce que j’ai retenu de ces 30 minutes qui ont bouleversé ma vision du monde du travail.
Donc, j’ai appris :
– Que mon parcours était tellement atypique et en dehors de ses connaissances qu’on n’avait pas besoin de perdre du temps lors d’un entretien pour faire des recherches pour un travail pour moi dans la région car, après tout, on savait déjà qu’on n’en trouverait pas. Mieux valait que je cherche par moi-même.
– Que je n’avais le droit à aucune aide car j’ai rompu mon contrat de travail précédent et que je me suis barré à l’étranger pendant 1 an sans leur dire. Et que c’était pas malin !
– Qu’il est difficile de trouver des informations sur le site de Pôle Emploi, surtout pour un employé de Pôle Emploi (J’ai apprécié, tout particulièrement qu’elle perde 10-15 minutes à tenter de trouver le site Pôle Emploi Europe sur le site Pôle Emploi France pour finir par passer par Google et ne pas me montrer le choix dans les offres d’emploi de mon domaine).
– Que je n’avais aucune compétence pour exercer mon précédent poste durant 3 ans. C’est ce qui semble être la magie des fiches emplois de Pôle Emploi sensés ciblé les compétences par métier.
– Que même s’il y a du monde, il n’y a qu’un seul guichet d’accueil.
– Qu’on ne peut pas forcément deviner la lingerie d’une femme, même si elle porte un pantalon blanc

Je donne donc à Pôle Emploi une note de
4,5/[Veuillez patienter, un conseiller va vous prendre en ligne]

Bisous


Ajout de  QuaTie-O-HNR-90313

Cher Bouziliss et autres peu expérimentés de Pôle Emploi, vous vous rendrez également très vite compte que le site Pôle Emploi, régulièrement refait pourtant est la mise en abîme pure et simple de ce système, aberrant, inefficace et éreintant :

Il te déconnecte tout le temps.
– Faut bien cliquer sur les boutons de retour car si tu fais page précédente tu perds tout et tu te reconnectes.
– Faut toujours faire des copies des annonces que tu repères car si elles sont imprimées genre 10 fois (par exemple aux personnes qui ont un rendez-vous avec leur conseiller) ben elles disparaissent car on considère qu’il y a déjà 10 postulants.
Y’a régulièrement des mises à jour qui durent tout un week-end (juste celui avant ton rendez-vous avec ton conseiller) donc tu peux rien chercher).
Ce site est moche au possible.
Ce site n’est pas pratique au possible.
– Tu te demandes pourquoi un truc qui devrait être si utile est fait de façon aussi merdique (pourtant il me semble qu’ils y ont mis les moyens).
– Essaye de créer ton cv en ligne juste pour rigoler.
– Tu peux pas donner accès directement à ton super beau cv rédigé sous word ou en pdf, non, le recruteur doit d’abord passer sur la version moche de laul emploi.

Et j’en passe et des meilleures 😀

Astuce spéciale : toujours s’actualiser le 1er de chaque mois, comme ça on n’oublie pas. Bonne chance camarade.

Astuce 2 : Ne fais jamais confiance à ton conseiller, tu n’es qu’un dossier, vulgaire microbe. S’il a décidé que c’était mieux que tu fasses tel métier, il va te le ressortir à chaque fois. Si tu as besoin de lui car tu as une question, tu l’auras jamais en ligne/ par téléphone. Toujours fouiner toi-même sur le site et dans les forums quand tu as des questions car faut glaner le max de renseignements si tu veux avoir une réponse claire et sans piège.

Publicités

Une réflexion sur “Ce cher Paul

  1. On me cite sur ce merveilleux blog, je suis Zémue : »)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s