La Conan de la cuisine française

Proposé par Miloon

 » La Bonne Cuisine, ça se fait à l’œil, au toucher, à l’oreille et avec de bons produits « 

Elle est mignonne, n’est-ce pas ? Cette belle bouille de française bien de chez nous. C’est un peu la grand-mère qu’on n’a jamais eu. Elle est tellement mimi ! (enfin faut quand même pas trop la faire chier…)

Elle, c’est Maïté.
Maïté, c’est l’histoire d’un gros coup de bol. Avant de commencer sa merveilleuse aventure dans le monde de la cuisine, elle est garde-barrière à la SNCF. Plus tard, elle prépare les repas de l’équipe du rugby de Rion-des-Landes. Ça n’a pas l’air folichon comme ça mais c’est le jour où un mec, venu pour faire un documentaire sur l’équipe, la remarque que tout commence.
Il lui dit « hey bécassine, ça te dirait d’animer une émission avec une parisienne ? »
Elle lui dit « oh que oui mon chaton ! »
Ça s’est passé à peu près de la même manière quand le même gars lui a demandé de l’épouser.

Maïté devient une icône à la télé. C’est elle le symbole de la cuisine à la française qui n’hésite pas à dégommer des animaux pour les cuisiner sans pitié devant cette gourdasse de Micheline.
Purée, sans déconner, la Maïté, c’est le Conan des émissions de cuisine. Cyril Lignac, c’est une pucelle à côté !
Maïté, c’est beaucoup de publicités, des films, des téléfilms et même Nice People. Elle en a fait des choses à la télé Maïté !

Maïté et Micheline deviennent des institutions du petit écran. Souvent parodiées, jamais égalées. Maïté, Xena du fourneau explique tous les jours comment préparer des supers recettes à Micheline, la Gabrielle gourdasse de la cuillère en bois.

Aujourd’hui, on la voit moins sur notre petit écran. C’est normal Bécassine ! Elle tient son propre restaurant, là où tout a commencé, à Rion-des-Landes.

Quelques pubs
Bonux – « Et pourtant, c’était pas plus cher ! »
Maité dans la pub du Rondelé
William Saurin

Maïté, tu nous manques !

Publicités

Le sexe c’est dépassé

Proposé par Placenta

Oui, le sexe c’est devenu banal

Il faut donc essayer de revenir à des plaisirs simples.

La cuisine, par exemple.

Bon, il ne sera pas question ici de verrines, pour la bonne et simple raison que ça me sort du cul tellement c’est gonflant de bouffer des quantités microscopiques dans un verre à la con, en faisant de préférence des mariages malheureux comme « des verrines de nutella et carottes« . En plus, ça fait pd.

NON.

La cuisine ça doit vous tenir au corps, avec des produits frais et sains.

Je vous propose donc de découvrir de la cuisine on ne peut plus fraîche, puisque tout vient de vous.

Je vous propose donc un peu de littérature, qui vous apprendra tout sur la cuisine au sperme.

Goûtu n’est-il pas ?

Mais j’ai bien peur que ça ne puisse pas ravir les papilles les plus difficiles, celles en mal de calories. Alors je vous propose sans tarder une petite vidéo explicative où une charmante dame va nous expliquer image à l’appui comment cuisiner son placenta au barbecue.

Maintenant que vous êtes plus au fait de la bonne cuisine, vous pouvez commencer à faire votre marché.

Une tarte, pour nous, les hommes

Proposé par Asphalte

Après le succès incontesté du chocolat chaud de Miloon en forme de Pedo Bear, je me devais de vous faire partager la recette de mon père qui la tiens de son père qui lui même enculait des poules.

Douce et fondante, des morceaux peuvent néanmoins rester entre les dents, mais justement tout le charme vient de la.

Temps de préparation : une bonne heure, n’oubliez pas de bien arroser la dinde régulièrement pour ne pas lui faire peur mais pas trop non plus, sinon elle va finir par dégueuler.

A servir chaude comme une baraque à frites.

A déguster sans modération bien évidemment.